Le baccalauréat en NSI : définition des épreuves


Baccalauréat – session 2023 – Partie pratique

Informations extraites de la note de service du 6-12-2022 : MENE2230418N

Partie pratique de l’épreuve de l’enseignement de spécialité numérique et sciences informatiques à compter de la session à compter de la session 2023

I. Situations d’évaluation

Les supports d’évaluation sont regroupées dans une banque disponible sur le site https://cyclades.education.gouv.fr/delos/public/listPublicECE à partir du 25 janvier 2023. Les exercices contenus dans cette banque ne sont pas dissociables. Le candidat traite les 2 exercices proposés.

III. Déroulement de l’épreuve

Les épreuves se dérouleront dans chaque établissement, pendant la période de l’épreuve écrite, selon le calendrier fixé par le recteur d’académie ou le vice-recteur d’académie concerné.
Les professeurs examinateurs renseignent une fiche individuelle d’évaluation au nom de chaque candidat. Cette fiche porte la note qui est attribuée au candidat sur 8 points, exprimée au demi-point près, et un commentaire qualitatif. Ce document est remis à l’issue de la correction au chef d’établissement.
Les professeurs examinateurs complètent, par ailleurs, pour chaque candidat les informations demandées sur l’application Santorin.
Chaque exercice est noté sur 4 et doit faire l’objet d’une notation particulière.
L’aspect oral fait pleinement partie de l’épreuve pratique. Il est donc conseillé de poser une ou plusieurs questions sur le code pour chaque exercice.
Concernant la notation des exercices, il est recommandé d’appliquer le barème suivant : 3 points pour la programmation et 1 point pour l’expression orale.
Pour la programmation, il faut donner à minima 2 points si le code est cohérent même si le programme ne « tourne » pas.
La grille ci-dessous est un exemple de grille de compétence pour aider les évaluateurs. Elle n’a aucun caractère prescriptif.

Critères d’évaluationDéfinition du critèreTrès insuffisantInsuffisantSatisfaisantTrès satisfaisant
Connaissance des savoir-faire techniques Connaissance des concepts de base Besoin permanent d’assistance A besoin de consignes complémentaires et d’assistance ponctuelle A rarement besoin de consignes complémentaires Travaille de façon autonome
Qualité de mise en œuvre Niveau de conformité des opérations réalisées Fait fréquemment des erreurs, exige une surveillance permanente Produit un travail qu’il faut contrôler régulièrement Fait des erreurs minimes qu’il ou elle parvient à verbaliser et propose des solutions Travaille sans erreur
Qualité du dialogue Justification Pas de réponse Pas clair Relativement clair mais manque parfois de précision Démontre une capacité à reformuler pour bien se faire comprendre

Baccalauréat – session 2023 – Modification du format de l’épreuve écrite

Informations extraites des notes de service du 29-9-2022 : MENE2226770N et MENE2227884N

Les notes de service du 29-09-22 modifient les notes de service relatives à l’épreuve terminale des enseignements de spécialité (...) numérique et sciences informatiques (...) de la voie générale. Elles sont applicables à compter de la session 2023 du baccalauréat.

Deux modifications sont à noter par rapport à l’épreuve ayant eu lieu en 2022.

Le sujet comporte trois exercices indépendants les uns des autres, qui permettent d’évaluer les connaissances et compétences des candidats.

Il n’y aura donc plus d’exercices au choix.

Le programme d’examen de l’épreuve terminale de la spécialité NSI est également modifié. Il est allégé par rapport à celui de la session 2022 : en effet, la partie « Composants intégrés d’un système sur puce » de la rubrique « Architectures matérielles, systèmes d’exploitation et réseaux » ne peut faire l’objet d’une évaluation lors de l’épreuve terminale.

Lors de l’épreuve terminale dans l’enseignement de spécialité numérique et sciences informatiques, les candidats peuvent être évalués sur les parties suivantes du programme de la classe de terminale :

  • Rubrique Structures de données, uniquement les items suivants :
    • Structures de données, interface et implémentation
    • Vocabulaire de la programmation objet : classes, attributs, méthodes, objets
    • Listes, piles, files : structures linéaires. Dictionnaires, index et clé
    • Arbres : structures hiérarchiques. Arbres binaires : nœuds, racines, feuilles, sous-arbres gauches, sous-arbres droits
  • Rubrique Bases de données, uniquement les items suivants :
    • Modèle relationnel : relation, attribut, domaine, clef primaire, clef étrangère, schéma relationnel
    • Base de données relationnelle
    • Langage SQL : requêtes d’interrogation et de mise à jour d’une base de données
  • Rubrique Architectures matérielles, systèmes d’exploitation et réseaux, uniquement les items suivants :
    • Gestion des processus et des ressources par un système d’exploitation
    • Protocoles de routage
  • Rubrique Langages et programmation, uniquement les items suivants :
    • Récursivité
    • Modularité
    • Mise au point des programmes. Gestion des bugs
  • Rubrique Algorithmique, uniquement les items suivants :
    • Algorithmes sur les arbres binaires et sur les arbres binaires de recherche
    • Méthode « diviser pour régner »

Baccalauréat – session 2023 – Sujets 0

Deux sujets 0 ont été publiés suivant les nouvelles modalités de la session 2023.

  • Sujet 0-A
  • Sujet 0-B

Modalités d’évaluation des candidats à compter de la session 2022

Informations extraites de la note de service du 28-7-2021

Le diplôme du baccalauréat est délivré, dans la voie générale et dans la voie technologique, au vu des résultats obtenus par le candidat, d’une part à des épreuves terminales qui représentent 60% de sa note globale, et d’autre part aux évaluations organisées pendant sa scolarité en classes de première et de terminale dans le cadre d’un contrôle continu qui représente 40% de sa note globale.

La prise en compte des moyennes annuelles pour les candidats scolaires

Les 40% de la note du baccalauréat issus des enseignements obligatoires ne faisant pas l’objet d’épreuves terminales sont calculés à partir des résultats obtenus en classe pendant les deux années du cycle terminal, pour les candidats scolaires.
Ces candidats font valoir leurs moyennes annuelles sur le cycle terminal, dans les enseignements concernés.
Dans l’enseignement de spécialité suivi uniquement en classe de première, la note à laquelle est affectée le coefficient 8 est la moyenne des moyennes trimestrielles ou semestrielles de l’élève pour la classe de première.

Consulter l’intégralité de la note de service du 28-7-2021

Épreuves terminales du baccalauréat général

Coefficient : 16
Épreuve écrite : 3 h 30 min
Épreuve pratique : 1 h

Les épreuves obligatoires des enseignements de spécialité Numérique et sciences informatiques comportent, pour les candidats des établissements publics et privés sous contrat, une évaluation des compétences pratiques. Ces évaluations sont organisées dans l’établissement scolaire du candidat, au cours du trimestre de l’année scolaire pendant lequel se déroule l’épreuve écrite.
La note attribuée à cette épreuve prend en compte les résultats de cette évaluation pour un maximum 8 points sur 20 pour Numérique et sciences informatiques.

Pour les candidats individuels et les candidats des établissements d’enseignement privés hors contrat, la note attribuée aux épreuves de Numérique et sciences informatiques est la note obtenue à la partie écrite de l’épreuve ramenée à une note sur 20 points.

Cette note de service définit l’épreuve terminale de l’enseignement de spécialité numérique et sciences informatiques de la classe de terminale de la voie générale. Elle est applicable à compter de la session 2021 du baccalauréat.

Objectifs

L’épreuve porte sur les notions et contenus, capacités et compétences du programme de l’enseignement de spécialité numérique et sciences informatique de la classe de terminale (cf. arrêté du 17 juillet 2019 paru au BOEN spécial n° 8 du 25 juillet 2019). Les notions rencontrées en classe de première (cf. arrêté du 17 janvier 2019 paru au BOEN spécial n° 1 du 22 janvier 2019) mais non approfondies en classe de terminale, doivent être connues et mobilisables. Elles ne peuvent cependant pas constituer un ressort essentiel du sujet.

Nature de l’épreuve

L’épreuve terminale obligatoire de spécialité est composée de deux parties : une partie écrite, comptant pour 12 points sur 20, et une partie pratique comptant pour 8 points sur 20.
La note globale de l’épreuve est donnée sur 20 points.

1. Partie écrite

Durée : 3 heures 30

Modalités

  • La partie écrite consiste en la résolution de trois exercices permettant d’évaluer les connaissances et les capacités attendues conformément aux programmes de première et de terminale de la spécialité. Chaque exercice est noté sur 4 points.
  • Le sujet propose cinq exercices, parmi lesquels le candidat choisit les trois qu’il traitera. Ces cinq exercices permettent d’aborder les différentes rubriques du programme, sans obligation d’exhaustivité. Le sujet comprend obligatoirement au moins un exercice relatif à chacune des trois rubriques suivantes : traitement de données en tables et bases de données ; architectures matérielles, systèmes d’exploitation et réseaux ; algorithmique, langages et programmation.
  • Le sujet comporte trois exercices indépendants les uns des autres, qui permettent d’évaluer les connaissances et compétences des candidats.
2. Partie pratique

Durée : 1 heure

Modalités

La partie pratique consiste en la résolution de deux exercices sur ordinateur, chacun étant noté sur 4 points.

Le candidat est évalué sur la base d’un dialogue avec un professeur-examinateur. Un examinateur évalue au maximum quatre élèves. L’examinateur ne peut pas évaluer un élève qu’il a eu en classe durant l’année en cours.
L’évaluation de cette partie se déroule au cours du deuxième trimestre pendant la période de l’épreuve écrite de spécialité.

  • Premier exercice
    Le premier exercice consiste à programmer un algorithme figurant explicitement au programme, ne présentant pas de difficulté particulière, dont on fournit une spécification. Il s’agit donc de restituer un algorithme rencontré et travaillé à plusieurs reprises en cours de formation. Le sujet peut proposer un jeu de test avec les réponses attendues pour permettre au candidat de vérifier son travail.
  • Deuxième exercice
    Pour le second exercice, un programme est fourni au candidat. Cet exercice ne demande pas l’écriture complète d’un programme, mais permet de valider des compétences de programmation suivant des modalités variées : le candidat doit, par exemple, compléter un programme « à trous » afin de répondre à une spécification donnée, ou encore compléter un programme pour le documenter, ou encore compléter un programme en ajoutant des assertions, etc.

Absence, dispense et aménagement de la partie pratique

Toute absence non justifiée d’un candidat scolaire le jour fixé pour l’évaluation de la partie pratique entraîne l’attribution de la note zéro pour cette partie de l’épreuve. Dans le cas d’une absence justifiée, une épreuve pour le candidat concerné, doit, dans toute la mesure du possible, être organisée au sein de l’établissement et, en tout état de cause, avant la fin de l’année scolaire. Dans l’hypothèse où le candidat ne peut se voir finalement attribuer de note à l’épreuve pratique pour des raisons justifiées, il en est déclaré dispensé.
Les candidats scolaires en situation de handicap peuvent être dispensés par l’autorité académique, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, de l’épreuve pratique lorsque leur trouble est incompatible avec les activités de manipulation mises en œuvre pendant les séances de travaux pratiques. L’objectif est que le maximum de candidats en situation de handicap puisse passer l’épreuve.
En fonction de l’avis médical, les adaptations peuvent porter sur le choix des types de situations proposés au tirage au sort, sur l’aménagement du poste de travail, sur la majoration du temps imparti, sur l’aide d’un secrétaire, sur la présentation voire l’adaptation de cette situation. Dans ce dernier cas, la situation retenue et adaptée doit permettre une évaluation authentique des compétences visées.
Les candidats individuels et les candidats des établissements d’enseignement privés hors contrat sont dispensés de cette épreuve pratique. Pour ces catégories de candidats régulièrement dispensés, la note de l’épreuve de spécialité numérique et sciences informatiques est constituée de la note obtenue à la partie écrite de l’épreuve rapportée à 20 points.
Les candidats inscrits au Centre national d’enseignement à distance ne sont pas dispensés de l’épreuve pratique.

Épreuve de remplacement

Il n’y a pas d’épreuve de remplacement pour la partie pratique : en cas d’absence justifiée, la note éventuellement obtenue au cours de l’année scolaire concernant l’évaluation des compétences expérimentales est reportée et prise en compte.

Épreuve orale de contrôle

Durée : 20 minutes
Temps de préparation  : 20 minutes
L’épreuve consiste en une interrogation du candidat visant à apprécier sa maîtrise des attendus du programme.
Pour préparer l’entretien, l’examinateur propose au moins deux questions au candidat, portant sur des parties différentes du programme. Le candidat dispose d’un temps de préparation de 20 minutes et peut, au cours de l’entretien, s’appuyer sur les notes prises pendant la préparation.
L’examinateur veillera à faciliter l’expression du candidat et à lui permettre de mettre en avant ses connaissances et compétences.
Les conditions matérielles (en particulier la présence d’un tableau, d’un ordinateur) et les énoncés des questions posées seront adaptés aux modalités orales de cette épreuve.

Sujet zéro pour l’épreuve écrite

Le sujet zéro de l’épreuve écrite de Terminale a été publié le 15 décembre 2020 sur eduscol

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)